caleconVous, je ne sais pas, mais moi quand je vois ça, je n'ai qu'une envie : tirer dessus et vers le bas !! Quitte à montrer son caleçon, autant le faire entier.

 

Avant de faire ce billet, je me suis renseignée sur la chose. Dans les faits, cette mode découle des prisons américaines. On ôte aux prisonniers leurs ceintures pour éviter les suicides et les combats, et comme les lascars portent des futes cent fois trop grands pour eux, ça tombe et le caleçon peut être admiré par la foule.

Dans les faits, en France, on laisse dépasser le calebute pardon le boxer, celui qui moule bien le boule (jolie rime, hein ?) quand celui-ci est de marque (Calvin Klein, Ralph Lauren, etc). Parfois, quand môman fait la lessive, on n'a pas le choix...j'ai vu passer à Châtelet un caleçon Mickey des plus mignon-choupi sur un lascar-rappeur-qui-fait-trop-trop-peur (enfin, c'est l'air qu'il se donnait) d'environ 20/25 ans. Un autre arborait fièrement sur son cu-cul des étoiles dignes d'un slip cap'tain America pour gnomes de 4 ans.

On va de suite me rétorquer que cela va de paire avec le string qui dépasse de ces demoiselles. D'un côté, je suis d'accord, de l'autre, elles montrent leur ficelle et pas leurs culottes spéciales journées commémoratives du débarquement. Soyons honnêtes, sur la photo qui illustre ce billet, il a fait dans son ben, c'est pas possible autrement. Un tel relâchement de caleçon s'apparente à la "culotte de jour relâche" (vous savez la culotte qu'on a depuis des années et dont on ne peut pas se défaire tellement on est bien dedans).

Bref...Soit tu montres ton caleçon soit tu le caches. Là où cette affaire de caleçon prend des proportions de dingues c'est quand on tombe sur des forums pour ado où les Kevin et Kévina se posent la question : "Cet été, je met mon boxer sous mon caleçon de bain ?" Mais...

 

What the fuck ?! Oo

 

Oui, oui, moi aussi j'ai été ado, moi aussi je tombais en pâmoison devant la mode mini-maxi (mini jupes + grandes bottes/bas), moi aussi j'ai fait des trucs débiles qu'à l'époque je trouve grave à la mode. Mais là clairement j'ai une impression d'obscénité (c'est le seul mot qui me vient). D'un côté, nos minettes se font le minou tout doux et de l'autres des gringalets sans aucunes formes montrent leur caleçon à qui-mieux-mieux...

Pour Noël, offrons des bretelles "Winnie et Tigrou au pays des rêves bleus" (je pique l'expression à Princesse Soso dont je vous recommande la lecture du billet "De Playskool à playboy". Ou bien, on leur propose pour cet été une mode que je suis sûre qu'il vont kiffer grave :

 

sean_connery

 

(pour ceux qui se posent la question, il s'agit bien de Sean connery dans le film Zardoz, 1974)