Il y a un peu plus d'un an (donc pour ceux qui suivent, avant la naissance de Didi), Monsieur Pinpin s'est fait un petit plaisir : une guitare !

Une belle Ibanez au corps en acajou verni, pour enfin réaliser une vieille envie mise au placard pendant des années : apprendre à jouer. Parce qu'écouter à longueur de journée des musiciens de grand talent, c'est bien, mais essayer de reproduire soi-même, à son petit niveau, quelques uns des riffs dont on s'abreuve les cages à miel, c'est encore mieux.

Alors je m'y suis mis. Tout seul d'abord, puis en prenant des cours. Pas toujours facile d'obliger ces satanés doigts à bouger correctement sur le manche tout en grattant la bonne corde. Mais tellement gratifiant quand enfin on arrive à jouer le riff de Sunshine of Your Love, celui d'Iron Man, ou l'intro et les différents riffs d'Enter Sandman, pour ne citer que ceux-là. Encore maltraités, certes, pas toujours joués à la bonne vitesse, mais R E C O N N A I S S A B L E S et à peu près justes.

Mais voilà : ces progrès se sont vite ralentis. Et même, ces derniers temps, quasiment arrêtés. Mais pourquoi donc ? Aurais-je donc commencé trop vieux pour réussir à faire quelque chose de correct ? Serais-je tout bonnement trop mauvais ?

L'explication est plus simple : en ce moment, quand je prends la guitare... Ce n'est pas moi qui joue.

didi-guitare-1

 

 

 

 

 

 

      didi-guitare-2

 

 

 

 

 

 

 

Ben oui, comment vous voulez lui refuser d'essayer ce drôle de jouet avec lequel papa fait de la musique ?