La question m'a été posée par mail. On ne te vois plus, pourquoi un tel silence ? T'as des soucis ? Des problèmes ?

La réponse est simple : La blogo maman m'ennuie.

Je m'y ennuie car je lis la même chose partout : la propreté, l'école, le bébé 2/3/4/5, les méchantes vieilles qui touchent nos bébés, etc.

Un monde devenu lisse. Trop propre à mon goût.

Le moindre billet doit lu, relu et re-relu pour rester blogalement correct. Le moindre écart et la guerre est déclarée.

Tu biberonnes ? Vilaine, le boob c'est mieux. Tu intoxiques ton enfant.

Tu allaites ? Vilaine le bib c'est mieux. Tu ne permets pas à ton enfant de prendre son indépendance.

Ça marche pour tout : Bib/boob, poussette/écharpe, viande/légume, caca/pipi...

Car voilà, la blogo maman a atteint de point de non retour : le point pipi-caca.

Identique à celui d'un cour de récrée.

"Han, t'as dis du mal de ma copine, t'es plus ma copine !" (version soft)

"Han, t'as dis du mal de ma copine, je vais te pourrir ton mur" (version relou)

"Han, t'as dis du mal de ma copine, je vais te démonter ta race"(version hard, et tu me fais ça, il y a dépôt de plainte direct)

 

Dans un monde devenu bisounours pour éviter ces dérapages, je n'ai plus la foi. Cette attaque a été le coup grâce, je ne suis pas touchée par cette pique, mais quand le moindre mot de travers vire à ce genre de propos malsain, je n'ai pas envie de continuer.

Je suis anti-consumériste, omnivore, je crie sur ma fille, elle est propre depuis peu, je travaille. Le moindre de ces sujets abordés peut virer au pugilat.

Je ne veux pas. Je ne veux pas que mon espace personnel (mais certes public) devienne un endroit malsain où chaque billet me donnera des sueurs froides. Vais-je être comprise ? Qui va venir me taper dessus ? Qui va re-liker, re-tweeter mon billet pour casser du sucre sur mon dos sans que je puisse avoir un droit de réponse.

Façe à ça, je n'ai plus envie. J'ai des billets en tête, mais non, pour les raisons évoquées, je ne peux me résoudre à les écrire.

Le monde de Didi reste ouvert, mais je ne garantis pas un suivi régulier. Une face B a été ouverte, vous n'aurez pas l'adresse ici. Si vous me trouvez tant mieux, si vous ne me trouvez pas tant pis.