Pour ce nouveau défi, je vais vous parler d’un auteur que j’adore.

Je l’ai découvert par hasard il y a quelques années lorsque je faisais partie des théières (cherchez pas, ça n’existe plus). L’une d’entre nous avait présenté un livre de Stefan Zweig.

24h

Jusqu’à là, Zweig était pour moi un auteur allemand comme Kafka. Et n’aimant pas mais pas du tout F. Kafka (La Métamorphose, Le Château), je n’avais pas pris la peine d’ouvrir un Zweig. D’autant qu’à cette époque, je ne connaissais qu’un titre de Zweig : Le joueur d’échecs qui ne m’emballait pas (et que je n’ai toujours pas lu d’ailleurs).

Bref, cette lectrice nous a fait un compte rendu sur la Ruelle au clair de lune. Et là, le choc ! On peut être allemand et écrire de belles choses.

Dès la razzia suivante à la bibliothèque, j’ai essayé du S. Zweig : Amok. Volume dans lequel se trouve La ruelle au clair de Lune et le fabuleux Lettres d’une inconnue.

Mon dieu que c’était beau !

Amok, La ruelle, Lettres d’une inconnue. Trois nouvelles sur l’amour et la folie. Un tout petit recueil et une énorme découverte ! S’il n’y avait qu’un Zweig à lire, lisez les lettres d’une inconnue et s’il devait y en avoir un deuxième, je vous conseillerai vingt quatre heures dans la vie d’une femme.

Les oeuvres de Zweig sont tombées dans le domaine public l’an passé, du coup on trouve plein d’éditions sur le marché et plus seulement les scolaires avec tous leurs dossiers spécial bac/brevet, ce qui en rend la lecture plus agréable (perso, je déteste lire un livre avec plein de notes de bas de pages qui vous coupent la lecture).

 

22_5_14_Ddj-decouverte

Chez Macyma, on découvre la propreté et les slips de bain Cars

Chez Sysy, on parle de la Ville Rose