Depuis le 1er novembre, j'ai un truc que je ressasse.

Le 1er Novembre, je travaillais. Je prends donc mon petit RER suivi du métro.

Dans ce dernier, un jeune homme a fait un malaise, je l'ai aidé à descendre et, avec un autre homme, avons appelé le Samu.

Comme j'étais la seule de nous deux avec un PSC1 (brevet de secouriste), le monsieur m'a passé son téléphone pour que j'explique la situation selon ce qu'on m'a enseigné. En gros, lieu, cas, sexe, âge, soins apportés.

J'explique donc : malaise dans le métro, voies respiratoires dégagées, personne consciente, peu déjeuner et très pale, pense avoir une gastro.

Et là, le médecin régulateur du SAMU me sort :

- Beeeen...vous voulez que j'envoie les pompiers ?

- Euh...c'est vous qui voyez, moi, j'ai fait ma partie, vous ai transmis les infos, c'est vous qui voyez.

- Et le monsieur il dit quoi ?

 

Le "monsieur" forcément dit que non, il va rentrer chez lui et se reposer.

 

Sans dec'...la moindre des choses c'est de conseiller d'aller au médecin. Même pas le gars...

Un appel normal se termine par "vous pouvez raccrocher", je l'attends toujours...

 

Oui, c'est chiant de travailler le 1er Novembre, mais t'es médecin ! Alors oui, une gastro n'est pas mortelle mais si le gars s'est évanouie c'est qu'il est mal, non ? Même si t'envoies pas les pompiers, tu nous envoies SOS médecins par exemple, juste pour être sûr que le gars peut rentrer chez lui sans faire un nouveau malaise.

Monsieur le médecin régulateur du SAMU, ça fait plus de 20 jours que je trouve que sur ce coup, t'as chier dans la colle !

 

logo samu15